Sommaire du journal N°177 - Juillet/Août 2022

Chers lecteurs,

On se souvient de la polémique sur l’écotaxe qui a enflammé l’île d’Oléron il n’y a pas si longtemps. Les élus de la Communauté de communes l’avaient majoritairement souhaitée, en 2014, en brandissant l’exemple du pont de l’île de Ré, appartenant aussi au Département de la Charente-Maritime, dont 45% des recettes – quelque six millions d’euros – sont reversées chaque année aux communes de l’île de Ré.

Le ton était monté entre les partisans d’un péage et ses opposants aussi bien dans l’île que dans le Département, décisionnaire, qui devait trancher, en 2018, par une délibération... finalement annulée par Dominique Bussereau, alors président du Département, qui décidait, en démineur en chef de la polémique qui enflait, de « reporter » la délibération. En compensation, le Conseil départemental octroyait à la Communauté de communes une enveloppe de neuf millions d’euros sur trois ans permettant de financer diverses actions en faveur de l’environnement, baptisées Oléron 21.

On lira, dans ce journal (page 5), que le Conseil départemental vient de transformer Oléron 21 en « contrat de proximité » en votant une enveloppe de 10 millions d’euros sur cinq ans. Ce qui représente une baisse par rapport à Oléron 21 qui a, jusqu’à présent, dépensé 7,7 millions et qui fait dire à certains sur l’île que le compte n’y est pas ! Mais il ne faut plus, de toutes façons, compter sur le péage : « Un péage ou écotaxe n’est absolument pas d’actualité », a asséné Sylvie Marcilly, présidente du Département de la Charente-Maritime.

Fin (provisoire ?) de l’histoire de l’écotaxe. 

Claude Fouchier

Ile d'Oléron

Château-d'Oléron

Saint-Trojan-les-Bains

Grand-Village

Dolus-d'Oléron

Saint-Pierre-d'Oléron

Saint-Georges-d'Oléron

La Brée-les-Bains

Saint-Denis-d'Oléron

Nature

Histoire

Loisirs

Livres

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
7.50 € N°177
Juillet/Août 2022

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous