Dolus-d'Oléron - N°182 - Mai/Juin 2023

Les cerfs-volants, le kistesurf et le longe-côte interdits

C’est par l’intervention de l’opposant François Sinodinos, citant un arrêté pris par le maire Thibault Brechkoff en juin 2022 et passé alors inaperçu, que l’on apprend que la pratique du cerf-volant, du kitesurf et du longe-côte (marche aquatique) sont interdits sur les plages dolusiennes, du 15 juin au 15 septembre entre 9h et 20h30. Une situation inédite sur Oléron.

« Pourquoi interdire le longe-côte alors que le Novotel de Saint-Trojan propose cette activité et que les cerfs-volants font l’objet d’une fête à Saint-Denis-d’Oléron en avril  ?», s’est étonné l’élu qui a dénoncé, entre autres, l’absence de concertation avec les clubs nautiques de l’île et l’impact d’une telle décision sur l’économie locale. 

« C’est une recommandation du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) », s’est défendu le maire Thibault Brechkoff qui dit vouloir « s’abriter juridiquement contre les dangers des plages », rappelant, en illustration, que l’ancien maire de Saint-Trojan, Pascal Massicot, a été condamné par le tribunal de La Rochelle, comme le SDIS, en janvier dernier, pour la noyade d’un enfant sur une plage surveillée. La responsabilité de l’ancien maire a été retenue en raison du manque de signalisation de la dangerosité du site. « Mais en quoi le longe-côte est-il dangereux ?», a insisté Frédéric Renaudin, élu sur les bancs de l’opposition. Il n’y a pas eu de réponse du côté de la majorité.

Interrogé en marge du conseil municipal, le maire explique les raisons d’un tel parapluie administratif : « C’est la juxtaposition des activités sur les plages qui est dangereuse, dans un contexte où la surface des plages diminue sous l’effet du retrait du trait de côte. » Il promet une réécriture de l’arrêté municipal d’ici l’été avec pour ambition d’autoriser la pratique du longe-côte le matin seulement et la possibilité de voir voler les cerfs-volants de moins 2 m² seulement sur ses plages.

Depuis que l’ensemble des médias locaux, télévision régionale compris, ont repris l’information mise en lumière par l’opposant François Sinodinos, c’est un tollé. Les discussions vont bon train du côté aussi des réseaux sociaux comme en ville, où sportifs et habitants dénoncent « l’absurdie » d’une telle décision.

Photo © Manfred Richter / Pixabay

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
7.50 € N°182
Mai/Juin 2023

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous