Saint-Pierre-d'Oléron - N°96 - Janvier/Février 2009

Le cinéma Eldorado sauvé par la CdC

Les élus de la communauté de communes ont voté le transfert du cinéma Eldorado à l'intercommunalité. Les travaux vont donc pouvoir reprendre avec la création d'une troisième salle de cinéma qui servira également de salle de spectacle.

 

ildo96-12.jpgPatrick Moquay a jonglé avec les casquettes lors du conseil communautaire du 17 décembre dernier. En tant que président de la communauté de communes il a présenté à ses collègues la demande de transfert du cinéma Eldorado à la CdC. Une demande émanant du maire de la commune de Saint-Pierre, c’est-à-dire lui-même.

Saint-Pierre est actuellement engagée, en effet, dans un programme ambitieux de travaux de rénovation et d’agrandissement de son cinéma. Cependant, le montant des travaux n’a cessé de grimper et aujourd’hui la commune se trouve dans une impasse. Si elle stoppe à ce stade les travaux, elle devra régler des indemnités et devra, de toute façon, réaliser un certain nombre d’aménagements. Elle perdra également une partie de sa capacité d'accueil. Mais seule elle ne peut financer le chantier.

La nouvelle municipalité considère donc aujourd’hui que le cinéma revêt une véritable dimension oléronaise et souhaite qu’il soit transféré à la communauté de communes de l'île d'Oléron. Dans un même temps, elle sollicite la participation de l'intercommunalité, sous la forme d’un fonds de concours, de 700 000 euros, pour aider à la réalisation des travaux.

«Je suis dans une position délicate, a tenu à souligner Patrick Moquay, puisque je suis amené à demander la contribution de la communauté de communes et que j’aurais, à titre personnel, bien aimé m’en passer. J’estime cependant que cela a été une erreur profonde de monter ce dossier sans réflexion intercommunale.» Pour attester de cette intercommunalité, le président rappela que seuls 30% des adhérents de l'association qui gère le cinéma sont de Saint-Pierre. La commune recherche actuellement d’autres partenaires financiers et s’est notamment tournée vers la fondation privée de Pierre Bergé, natif de l’île. Anticipant les interrogations de ses collègues élus concernant la rapidité avec laquelle ils doivent prendre une décision importante, le président Moquay a expliqué que la construction de cette troisième salle, pour laquelle les fonds manquent, devait normalement commencer en novembre. «J’ai suspendu le projet mais les entreprises, qui avaient déjà été réservées, sont en droit de demander des indemnités qui, d'après nos calculs, s’élèvent à 150 000 euros pour six mois de retard. Il me semble donc important de débloquer rapidement la situation.»

Si la plus grande partie des élus ont approuvé cette décision, quatre élus de Saint-Georges, le maire en tête, ont voté contre. C’est l’urgence avec laquelle doit être prise cette décision qui gêne Eric Proust, maire de Saint-Georges. «Sur la forme, j’estime que c’est un peu faire du forcing. De plus, sur le fond, il y a un manque d’équipements structurants sur le canton nord. Saint-Georges serait à même de recevoir une salle du type de celle qui va être réalisée à Saint-Pierre. Nous avons aussi de la demande sur notre commune.» Annie Chartier, conseillère municipale à Saint-Georges, s’est, elle, abstenue lors du vote en estimant qu’il «était difficile de nous lancer un projet à la figure sans réflexion. Au bout de 12 ans d’exercice de la communauté de communes, il est temps de faire une pause pour voir ce qui a été fait et le maillage. Tout cela pour voir la répartition sur l’ensemble du territoire.»

Le maire de Saint-Pierre a souligné que ce transfert s'accompagnerait d'une réflexion globale sur la politique culturelle au niveau de l'île d'Oléron. Daniel Nyzam, conseiller municipal de Dolus, a regretté lui aussi l’absence de discussion sur le transfert. Pour lui, «la politique culturelle au niveau intercommunal n’existe pas, c’est juste la volonté de transférer une charge financière à la CdC. J’espère que cette solidarité à l'encontre de Saint-Pierre se retrouvera dans d’autres secteurs.» Loupé, lors du vote des avenants au chantier du complexe aquatique, grand nombre des élus de Saint-Pierre se sont abstenus ou ont voté contre. Ils ont même voté contre lorsque les avenants proposaient une baisse du coût des travaux.

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous