Ile d'Oléron - N°133 - Mars/Avril 2015

Grandes marées - Le 21 mars, la météo fera la différence

Depuis huit ans, Jonathan Musereau, météorologue, propose des bulletins météo exclusivement sur le littoral charentais. Sa newsletter est envoyée à près de 900 abonnés.

Fils d’un ancien marin pêcheur de La Cotinière, Jonathan Musereau a été bercé, pendant sa plus jeune enfance, par les flashs de la météo marine de France Inter. «Chez nous, la météo c’était sacré. J’ai baigné toute ma jeunesse dans cette ambiance où la météo était très importante car mon père remettait sa vie dans les mains de Dame nature et de la météo. Depuis cette période, c’est devenu pathologique pour moi de donner le temps qui fera. Je suis un météophile devenu météorologue.» Passionné également de surf, le trentenaire a fait en sorte de lier ses deux passions et depuis près de 8 ans, il livre des bulletins météo à près de 900 abonnés sur le net via une newsletter intitulée la Météo du littoral charentais. Une météo exclusivement consacrée au littoral charentais. «A l’origine, ma météo était faite pour les surfeurs puis j’ai multiplié les rubriques. Ainsi mon bulletin se compose des rubriques ciel, mer, vagues et vent. C’est la météo faite pour les Charentais par un Charentais. Je l’adapte aux besoins. Si elle résulte de mesures, elle est aussi basée sur un ressenti. Je perfectionne le fruit des mes travaux effectués dans le cadre de mon doctorat. Pendant cinq ans j’ai suivi l’évolution des dunes et des sables et aujourd’hui, et avec l’arrivée des grandes marées, je poursuis mes investigations et mes observations.» Ses bulletins sont de l’avis de nombreux surfeurs et kite-surfeurs de l’île d’Oléron très pointus et surtout très bons mais pas possible pour lui de rassurer la population concernant la venue de cette fameuse marée du siècle annoncée pour le 21 mars prochain. «Il n’est pas possible de dire ce qui va se passer dans un mois. A huit jours il est possible de dire certaines choses mais pas à un mois. Il m’arrive d’envoyer un bulletin météo spécial dès lors que la situation le demande. Cette vigilance prévient de l’imminence d’un phénomène potentiellement dangereux comme les tempêtes, submersions, orages, canicules... En général, ce bulletin atypique est diffusé l’avant-veille du début de l’événement, afin de garantir un niveau de fiabilité maximal tout en disposant du temps nécessaire pour se préparer. Concernant la grande marée du 21 mars prochain, elle sera toujours là. L’objectif est alors de savoir si elle va dégénérer en vimer.» Ce terme qui signifie mer vive conjugue plusieurs éléments : le vent, les vagues et le niveau de la mer. L’expression se traduit comme le résultat d’une montée d’eau allant au-delà de l’échelle traditionnelle des marées, les coefficients étant basés uniquement sur l’amplitude astronomique (par mer calme). Ainsi le premier élément qui fera que la mer montera plus haut que d’habitude c’est la pression. «De plus, le vent, en fonction de son orientation et de sa vitesse, va également faire monter la mer plus haut que d’habitude. Pour Xynthia, par exemple, la combinaison de tous ces facteurs a conduit à la catastrophe que l’on a connue. L’orientation était défavorable.» Pour le 21 mars prochain, la marée est l’élément déterminant et «selon la météo cela fera toute la différence. Avec une connaissance et un suivi des milieux, il est possible de mieux cerner les éléments mais pas à trop long terme.» Si ses bulletins météo sont aujourd’hui gratuits, Jonathan Musereau planche sur la conception d’une société consacrée à la météo du littoral charentais pour les professionnels mais aussi les particuliers. «Il s’agira d’un site web très complet, de sa version smartphone ainsi que des espaces de partage. L’idée n’est pas de faire ce qui existe déjà mais de créer une autre manière de faire la météo avec une analyse mais aussi une expertise des informations données.»
 

Pour plus d’informations : www.facebook.com/Meteo17

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous