Saint-Trojan-les-Bains - N°184 - Septembre/Octobre 2023

Ancienne colonie du Soleil levant : un compromis est trouvé

En 2021, Oléron nature environnement (ex-ADSL) avait intenté un recours contre le permis de constuire municipal accordé au promoteur Qualitym en mars 2021. Après négociation, l’association retire son action en justice.

Les pourparlers entre l’association et le promoteur Qualitym auront duré un an. Un an durant lequel l’association a rendu le projet de création de logements en lieu et place de l’ancienne colonie de vacances de la ville de Limoges acceptable, notamment pour les riverains. 

« En négociant avec le promoteur nous avons obtenu par exemple que la circulation des futurs résidents se déroule à l’intérieur de la résidence et non pas en extérieur comme il était prévu, avec un accès et une sortie réglementée, que le stockage et le ramassage des poubelles se fasse également à l’intérieur du périmètre de la résidence, que les stationnements soient conformes aux obligations, et qu’enfin la densité des habitations soit moindre. Nous avons fait le travail de la mairie, en faisant en sorte que le promoteur respecte tout cela », énonce François Vazquez, le président d’Oléron nature environnement.

Modification du permis de construire

Un consensus ayant donc été trouvé avec Qualitym, l’association a donc retiré l’assignation en justice qu’elle avait formulée devant le tribunal administratif de Poitiers contre le permis de construire. Une solution trouvée au conflit qui perdurait depuis 2021 : 13 requêtes avaient été formulées devant la juridiction administrative. « Les échanges ont abouti à une autorisation modificative de construire, et toute autre modification ne pourra se faire désormais sans l’accord d’Oléron nature environnement », souligne encore François Vazquez.

Au final, 34 logements (12 maisons et 22 appartements) seront construits, contre une cinquantaine initialement, dont quatre logements sociaux. « Rien n’empêchait la mairie là aussi d’exiger plus de logements sociaux, à loyers abordables, elle a refusé cette possibilité que lui a donnée le promoteur, comme elle a refusé de s’associer au protocole transactionnel », s’agace encore le président. 

Les travaux pourraient débuter durant le premier trimestre 2024. Le chantier devrait durer 18 mois.


La réponse de Marie-Josée Villautreix

Au cours d’un entretien sollicité par le Journal des Propriétaires, Marie-Josée Villautreix, la maire de Saint Trojan, apporte une réponse globale aux arguments du président de l’association qui a obtenu des modifications du permis de construire, de la part du promoteur. « Il n’a jamais été dit que le permis de construire précédent n’était pas bon. La commune n’est pas en tort et il n’y avait pas d’irrégularités dans le précédent permis de construire. L’association a souhaité des modifications de ce permis de construire pour le confort des riverains. Avec le permis précédent, on aurait eu moins de logements et moins chers et donc plus accessibles. Là on arrive avec des maisons plus grandes et certes avec un bout de terrain, mais le prix ne sera pas le même. Alors qui va les acheter ? Et au sujet des logements sociaux, dans la transaction il y en a moins nécessairement puisqu’il y aura moins de logements. »

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 



Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous