Dernière minute - N°113 - Novembre/Décembre 2011

Xynthia : la décision de la préfecture pour la zone de solidarité à Boyardville

 

Le 2 janvier, la préfecture a, enfin, rendu sa décision concernant les zones de solidarité instaurées sur Boyardville après le passage de la tempête Xynthia.

Ainsi les constructions demeurant dangereuses sont celles dont l'altitude du seuil est inférieure à 2,90 m NGF et qui ne possédaient pas un étage facilement accessible, lors de la survenue de la tempête. Il s'agit des logements qui seraient envahis par un mètre d'eau ou davantage, à l’occasion du retour d'un événement comparable à Xynthia, en cas de défaillance du dispositif de protection envisagé. Depuis cette date, tous les propriétaires concernés ont reçu un courrier préfectoral pour les informer des décisions prises à l'égard de leur bien. Un délai d'un mois, à compter du 5 janvier 2012, sera ouvert pour permettre aux propriétaires susceptibles d'être concernés par une mesure d'expropriation, de demander l'acquisition amiable de leurs biens auprès des services de France Domaine, dans les conditions fixées au lendemain de la tempête Xynthia. Puis l'État engagera, dans les prochains mois, une déclaration d'utilité publique (DUP) concernant les constructions ne répondant pas aux exigences de sécurité pour les personnes. Cette procédure, contradictoire, est destinée à apprécier l'éventualité d'une expropriation. Elle se déroule sous le contrôle du juge et permettra à chacun de faire valoir ses droits, en cas d'éventuel désaccord.

A noter que lors de la mise en place de cette zone de solidarité, au moins 110 maisons ont été promises à la démolition. Finalement, 37 maisons ont été vendues à l’amiable à l’Etat,15 biens implantés sur les berges du chenal sont sortis de la zone noire. Les biens de Boyardville et la Perrotine sont maintenant hors «zone de solidarité», à l’exception de 20 constructions et 5 logements.

Commentaires des internautes
JABY - le 14/01/2012 à 18:05
après presque deux années, l'état revient sur une décision absurde, injustifiée et arbitraire
que de souffrances inutiles et d'argent perdu à cause de décideurs parisiens irresponsables !!!
bon courage à ceux qui ont eu, eux , le courage de résister, et bon vent à ceux qui en ont profité sur le dos de tous les contribuables !
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous