Ile d'Oléron - N°136 - Septembre/Octobre 2015

Mort de Nathan et Quentin Delaurent : procès le 8 octobre

Attendue et en même temps redoutée ! La date du procès de l’accident de la circulation qui a coûté la vie aux jumeaux Nathan et Quentin Delaurent, en août 2011, est fixée. Ce sera le 8 octobre au palais de justice de La Rochelle. Quatre ans que la famille, qui a multiplié les demandes d’actes et d’expertises, attend avec impatience ce moment. «Nous sommes impatients et en même temps nous redoutons de nous retrouver face aux meurtriers de nos enfants, confie Jean-Marc Delaurent, le père. C’est compliqué et dur psychologiquement car la haine est toujours aussi présente. Les années n’ont rien apaisé, bien au contraire. Nous ne savons pas quelle sera notre réaction pendant ce procès.» La procureure, certainement consciente des débordements qui pourraient survenir lors de ce procès à risques, a décidé de renforcer la sécurité au tribunal correctionnel. Un chauffeur de camion-benne et un scootériste seront jugés pour homicide involontaire avec circonstances aggravantes à savoir l’alcool et les stupéfiants. «Nous avons du mal à accepter cet intitulé, reprend le père. A partir du moment où vous avez consommé de l’alcool ou des stupéfiants et que vous prenez le volant on ne peut plus dire que c’est involontaire.»

Le médiatique maître Collard dessaisi et condamné à rembourser une partie de ses honoraires

Lors de ce procès, la défense des intérêts de la famille Delaurent — les parents mais aussi Laura et Benjamin, la sœur et le frère — sera assurée par maître Mudry. Exit donc maître Gilbert Collard qui avait été choisi par la famille au début de l’instruction. Celle-ci a décidé de renvoyer le célèbre avocat et l’a fait condamner à rembourser une large partie des sommes perçues. Lors de l’instruction du dossier, en effet, la famille Delaurent a souhaité mettre en cause les gendarmes qui avaient procédé au contrôle de l’un des auteurs du drame avant de le relâcher (JdP n° 114, n° 126 et n° 132). Devant le refus de maître Collard de poursuivre une procédure contre les gendarmes en raison de son mandat de député, les parents des jumeaux ont décidé de le dessaisir de ce dossier et ont saisi le bâtonnier de l’ordre des avocats au barreau de Marseille pour solliciter le remboursement d’une grande partie des honoraires versés par la famille. Des sommes provenant des assurances et qui se chiffrent à plusieurs dizaine de milliers d’euros. La cour d’appel d’Aix-en-Provence, dans son jugement du 2 juin dernier, a infirmé la décision du bâtonnier de l’ordre des avocats qui avait statué contre le remboursement. Il a donc estimé que la mission de maître Collard, décidée par une convention d’honoraires, avait été remplie au 1/3 justifiant alors la perception de 1/3 des honoraires. La SELARL Gilbert Collard a donc été condamnée à rembourser 2/3 des sommes perçues ainsi que les dépens.

Parallèlement, pour continuer le combat après le procès, Jean-Marc et Sandrine, les parents des jumeaux, se sont investis dans le collectif Justice pour les victimes de la route. Jean-Marc est un des responsables de l’antenne Poitou-Charentes. «Notre objectif est de faire changer la loi et de faire en sorte que l’homicide involontaire se transforme en homicide volontaire à partir du moment où les chauffeurs, responsables d’accidents mortels, conduisent avec de l’alcool dans le sang ou après avoir pris des stupéfiants. Ce sera notre nouveau combat à la mémoire de nos fils, Nathan et Quentin.»

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
6 € N°169
Mars/Avril 2021

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous