Loisirs - N°158 - Mai/Juin 2019

Les Déjhouqués, un demi-siècle de danses

Le groupe folklorique emblématique de l’île d’Oléron célèbre ses 50 ans ce 15 juin. L’occasion de sonder le patrimoine insulaire.

Ce 15 juin 2019 s’annonce à part dans l’été oléronais. Les Déjhouqués, groupe folklorique fondé par André Botineau, vont fêter leurs 50 ans. Les membres, danseurs et musiciens, célébreront cet anniversaire à l’occasion d’une grande journée de fête à Grand-Village. Un défilé en costumes, cela va de soi, marquera le début de festivités qui se poursuivront aux abords de la Maison éco-paysanne par un «pique-nique sorti du panier» (comprenez que chaque participant est invité à y contribuer). Musiques et danses accompagneront bien entendu ces agapes patrimoniales.

Maryline Chauvin préside l’association depuis dix ans mais elle est fidèle aux Déjhouqués depuis 35 ans. Elle se réjouit évidemment de cet anniversaire pour lequel elle donne rendez-vous à tous les membres actifs (ils sont une trentaine dont les âges varient entre 5 et 95 ans) mais aussi à tous ceux qui ont eu le loisir de faire partie, un temps, de l’association. «On veut que tous ceux qui ont fait partie des Déjhouqués soient là. On espère même que le fondateur du groupe – André Botineau (99 ans) – pourra faire une petite apparition et qu’on pourra le voir. Cela nous ferait très plaisir», en sourit d’avance Maryline Chauvin. La présidente tient à ce symbole : les Déjhouqués profiteront de cette journée d’anniversaire pour rendre hommage à leur créateur qui habite toujours Grand-Village.

Avec une réunion de telles mémoires, ce 15 juin permettra sûrement de revisiter l’histoire de ces passionnés du patrimoine oléronais qui le font revivre à grands renforts de costumes, musiques et danses. De la construction de la Maison paysanne à Grand-Village (en 1973) à l’ouverture du Musée de la coiffe vingt ans plus tard, les Déjhouqués ont de quoi combler la journée du 15 juin à grands renforts de souvenirs.

A titre personnel, pour la présidente, les plus grands souvenirs partagés avec le groupe, elle les puise dans les voyages et les rencontres avec d’autres folklores. Maryline Chauvin se souvient avec tendresse des «sorties que nous avions faites dans toute l’Europe notamment lors des Européades qui réunissent des groupes venus de partout». Aujourd’hui, la raréfaction des groupes folkloriques et des effectifs qui s’effritent rendent plus rares ces moments d’échanges. Pour que les Déjhouqués continuent de faire revivre une île d’Oléron lointaine, pour que lors de fêtes de villages dans l’île ou sur le continent, ils puissent continuer de se mêler à leurs homologues de Saintes ou de Semussac, ils ont besoin de talents et de bonne volonté. Après 50 ans de vie, les Déjhouqués invitent danseurs, musiciens et amoureux de tout poil de l’île d’Oléron à les rejoindre. Ce 15 juin est une bonne occasion pour faire connaissance avant de se retrouver tous les vendredis soirs à Grand-Village pour répéter. 

Photo © Les Déjhouqués

Renseignements au 06 84 39 65 98

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
6 € N°157
Mars/Avril 2019

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous