Saint-Denis-d'Oléron - N°87 - Juillet/Août 2007

Le «nouveau» phare de Chassiron

L'espace muséographique et les jardins sont ouverts. Le phare de Chassiron s'offre un coup de jeune avec des aménagements chiffrés à 1,5 M€.

 

En 2002, la commune obtenait la délégation de service public pour gérer le phare de Chassiron. A charge pour elle d’y faire des aménagements et de valoriser le site. Cinq ans plus tard, les termes du contrat ont été respectés puisque, fin juin, l’espace muséographique du musée et les nouveaux jardins ont été inaugurés. Pas moins de 1,5 million d’euros auront été nécessaires pour mener à bien ce projet. Le jardin a été complètement remanié. Intitulé la Rose des vents paysagère, il représente donc les points cardinaux. Bornes informatiques, tables tournantes, lunettes de visée, borne audio en trois langues et une carte en relief (en braille) permettent d’agrémenter la promenade d’une manière ludique et agréable. En déambulant dans les grandes allées du jardin du phare, on apprend ainsi les anecdotes et dictons de la rose des vents mais aussi l’histoire du phare. Un potager est aussi planté. Après la découverte de ce jardin très spacieux, il est possible de prolonger sa promenade le long de la mer. Exit la vieille maison qui menaçait de s’écrouler, même si finalement cela donnait un charme particulier à cette pointe du bout du monde. Le Conseil général a acquis ce tas de pierres en souffrance pour le démolir et construire, à la place, une salle pédagogique ouverte aux classes nature qui sont de plus en plus nombreuses sur le site. A l’intérieur, a été installée la cheminée monumentale qui se trouvait dans l’ancien aérium.

ildo87-1.jpgUne fois les poumons bien aérés, la visite de l’espace muséographique s’impose. Les gens de la côte. Entre terre et mer, le nom de ce parcours scénique, raconte l’histoire d’un jeune naufragé à la pointe de Chassiron. On suit l’histoire de Lucien, puisque c’est de lui dont il s’agit, dans sa découverte des gens de cette côte qui peut sembler si inhospitalière. Dédé et les gens de la pointe vont, d’une part, le sauver des eaux, mais aussi lui montrer que sous leurs airs bourrus ils ont beaucoup à lui apprendre. Le parcours spectacle, installé dans la rotonde du phare, illustre donc cette histoire d’amitié à l’aide de bandes-son, d’objets authentiques, de maquettes explicatives, d’images filmées, de témoignages…

Trente minutes de spectacle pour ainsi découvrir le quotidien et le savoir-faire de ces hommes de la terre et de la mer. Les explications, très didactiques, permettent de comprendre l’utilisation des algues, le déroulement et les précautions à prendre pour la pêche à pied, le fonctionnement des écluses à poissons ou bien encore les différentes formes de pêche. Au final, Lucien nous explique bien sûr le fonctionnement du phare de Chassiron puisque ce marin échoué est devenu gardien du phare. A noter que ce parcours est équipé d’un ascenseur pour permettre d’accéder au premier étage du phare.

 

Photos : Dominique Abit

 


 

Les abords du phare

 

Si les jardins du phare ont subi un sérieux coup de jeune, il n’en est pas de même pour l’espace situé en amont du phare. Baraques à frites et boutiques de souvenirs gâchent un tantinet l’entrée au site du phare. La mairie bataille depuis plusieurs années pour faire disparaître ces locaux souvent disgracieux. Déjà, elle a enterré les réseaux et enlevé les manèges pour enfants et la piste de mini-moto. «Il y a encore beaucoup à faire», concède Roger Bithonneau, le maire.

Commentaires des internautes
Liangoridis - le 25/07/2009 à 17:01
je suis une descendante d'un des gardiens du phare de chassiron; mon a.a.grand-père fut gardien de ce phare en 1848 il est cité dans les annales de nantes, pourriez vous me donner les noms des gardiens et les années pendant lesquelles ils ont travaillé au phare entre 1840 et 1885 avec mes très vifs remerciements Mme liangoridis
step - le 22/07/2015 à 18:05
Du même avis, locaux disgracieux, de plus la boutique "souvenirs" est malhonnête (tarif des livres + recomptez votre monnaie !).
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 


Courrier des lecteurs
De Jean-Pierre Milpied [Mailly-la-Ville], propriétaire à La Brée, par email, concernant l’article «Il y a 70 ans, la libération de l’île d’Oléron» (JdP n° 133)

Boutique
6 € N°164
Mai/Juin 2020

Commander
6 € N°165
Juillet/Août 2020

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous