Saint-Pierre-d'Oléron - N°174 - Janvier/Février 2022

JO 2024 : Saint-Pierre dans les starting-blocks

Après Terre de jeux en 2019, la ville connaît maintenant les disciplines retenues par le Comité olympique. Un comité de pilotage est à pied d’œuvre pour accueillir les équipes.

Depuis l’annonce de la sélection des disciplines saint-pierroises retenues par le Comité olympique il y a quelques semaines, c’est l’émulation à Saint-Pierre-d’Oléron. Et une surprise de taille pour son maire, Christophe Sueur. 

« On avait postulé pour dix disciplines et à notre grande surprise on a été retenus pour six : le judo, le taekwondo et le taekwondo-handi, le badminton, le handball et le BMX race », détaille le premier édile qui voit là « une reconnaissance de la qualité des structures sportives installées sur la ville. »

«Des recettes pour tout le territoire»

À ce jour, en Charente-Maritime, La Rochelle a été retenue pour une discipline, le rugby à 7, Fouras pour le tennis de table et Saint Pierre pour tout le reste. Une aubaine dont les retombées économiques dépasseront les frontières communales. « Lorsqu’une équipe sportive se déplace, c’est tout un staff qui se déplace avec elle. Nos infrastructures, sportives, d’hébergements seront louées par les délégations qui viendront s’entraîner ici, c’est donc des recettes qui irrigueront tout le territoire jusqu’à nos commerces locaux », souligne Christophe Sueur. 

Avec cette sélection, le tourisme devrait lui aussi prendre une nouvelle voie, du moins dans sa communication avec ce slogan créé pour l’occasion : « Île d’Oléron une île sportive ». « On rentre là dans le tourisme sportif ce qui nous permettra de proposer aux touristes autre chose que du tourisme balnéaire. C’est une chance extraordinaire pour tout le territoire », se réjouit encore l’élu.

Mais pour que le tableau de la réussite soit complet, c’est toute une équipe, la Team IO, qui a été créée pour attirer les délégations sur les équipements sportifs de Saint-Pierre. Pas moins de 12 bénévoles et entités locales se relaient pour mettre en avant les atouts de la ville et de l’île d’Oléron, dont le syndicat intercommunal de fonctionnement et d’investissement du collège et des équipements sportifs de Saint-Pierre, le centre sportif de Boyardville, ou encore, l’office de tourisme et la CdC. Une jeune fille de 26 ans, Marianne Ribière, renforce le groupe au poste de chargée des relations avec les fédérations étrangères.

Une campagne de communication lancée

Des vidéos promotionnelles ont été réalisées et sont diffusées sur la chaîne Youtube de l’office de tourisme Marennes-Oléron, un emploi en CDI a été ouvert pour répondre rapidement aux sollicitations des équipes. Sylvain Nouet, entraîneur de l’équipe de France de handball qui a remporté plusieurs médailles olympiques entre autres, offre à l’équipe ses conseils et son carnet d’adresses pour réussir le défi lancé par le maire. « Car notre but n’est pas d’être prêts pour le jour des JO mais c’est d’être disponibles dès maintenant, dès ce mois de janvier pour accueillir des délégations qui viendront s’entraîner ici », lâche, enthousiaste, Christophe Sueur.

Le volet événementiel est également inscrit dans les agendas. Jusqu’en 2024, tous les mois de janvier et de juin consacreront une semaine olympique et para-olympique ouverte aux scolaires, aux associations sportives et au public. Tout cela sous l’encadrement du Comité olympique. « L’idée c’est que pendant ces semaines on fasse venir des sportifs de haut niveau, des médaillés olympiques, que des champions du monde viennent dans les classes travailler avec les enseignants, pour qu’ils parlent de leur histoire sportive », indique le maire, convaincu que le sport et ses valeurs soient largement véhiculés.

Côté budget, la ville investi 50 000 euros par an depuis 2020. Quid des recettes ? Difficile à dire aujourd’hui. « La première c’est de faire briller Oléron au même titre que d’autres territoires et d’avoir un focus de sportifs qui vont faire les JO et qui vont venir ici chez nous. Et ça, ça n’a pas de prix », conclut le maire.

Photo © John Duquoc

 

En chiffres

34 associations sportives à Saint-Pierre

3 000 licenciés

900 enfants de moins de 18 ans


Une première équipe accueillie dès janvier

Le travail de fourmi déployé depuis la labellisation de la ville en centre d’entraînement au début de 2021 semble commencer à porter ses fruits. Du 24 au 30 janvier, l’équipe de France de tennis de table adapté viendra s’entraîner sur le site saint-pierrois. « En plus de procéder à leur entraînement, elle participera à la semaine olympique en allant à la rencontre des scolaires du collège de Saint-Pierre et de l’école Jean-Jaurès », précise Marianne Ribière chargée des relations avec les fédérations étrangères au sein de la Team IO.

Puis en juillet, l’équipe de France de handball dans la catégorie des moins de 19 ans, et qui participera aux JO de Paris, viendra fouler le sol oléronais pour ses entraînements. Le séjour se clôturera par un match officiel contre l’Espagne. « Nous avons d’autres sollicitations mais il est encore trop tôt pour en parler », temporise Christophe Sueur. Une émulation autour de la cité oléronaise que Marianne Ribière constate elle aussi : « Une émulation se fait sentir car nous avons lancé les contacts au bon moment, c’est-à-dire juste à la fin des JO de Tokyo », constate Marianne Ribière.

Informations : www.oleron-sports.com

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
6 € N°169
Mars/Avril 2021

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous