Ile d'Oléron - N°145 - Mars/Avril 2017

Echouages : la tempête n’est pas responsable

Au 1er mars, 35 échouages de dauphins sur les côtes oléronaises ont été comptabilisés par Christiane Anselme, correspondante pour le Centre de recherches sur les mammifères marins. La plus grande partie des échouages ont été constatés après la forte tempête des 4 et 5 février. «Mais la tempête n’a pas tué les dauphins, elle ne fait que les ramener à la côte. Si il n’y avait pas eu de grand vent, ils ne seraient certainement pas venus sur les plages.» Cette mortalité peut être imputable à la vieillesse, la maladie et parfois aux engins de pêche. «Mais, là non plus, les pêcheurs ne sont pas responsables. Le dauphin mange du poisson, les pêcheurs vont pêcher aux mêmes endroits et donc le dauphin est pris dans l’engin de pêche.» Sur toute la façade Atlantique, 383 échouages ont été constatés au lendemain de cette tempête. «Au cours de l’année dernière, 19 échouages ont été comptabilisés sur l’île d’Oléron. Entre 1994 — date à laquelle je suis devenue correspondante — et le 31 décembre 2016, j’ai constaté 553 échouages de mammifères marins, en dehors des tortues.» En cas de découverte d’un animal sur la plage, ne surtout pas le toucher et prévenir les pompiers ou alors Christiane Anselme au 06 67 69 74 43.

Photo © Christiane Anselme
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°145
Mars/Avril 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous