Dernière minute - N°148 - Septembre/Octobre 2017

Dolus – Le tribunal donne raison à McDonald's

Le tribunal administratif de Poitiers a donné raison à McDonald's France en annulant le refus de la mairie de Dolus d'accorder un permis de construire pour la création d'un restaurant de l'enseigne sur sa commune.

Le juge enjoint au maire de Dolus de délivrer à McDonald's France le permis de construire qu’elle a sollicité dans le délai d’un mois à compter de la notification du présent jugement (21 septembre 2017), sous astreinte de 300 euros par jour de retard.

La commune de Dolus est condamnée à verser la somme de 1 200 euros à la société McDonald's France, et la somme de 1 200 euros à la SCI Nicoval (famille Villa, propriétaire du terrain).

Commentaires des internautes
Daniel Guyot - le 22/09/2017 à 09:57
Ca va raler dans les chaumières oléronnaises.
Blague à part on peut comprendre que la mairie de Florence (Toscane - Italie) soit opposée à l'implantation d'un MacDo sur la Piazza du Duomo en raison du patrimoine artitistique et historique qu'elle représente mais à Dolus, franchement ???
Erwhann - le 02/10/2017 à 20:37
Mac Do sur l'ile, non merci ! Les gens sont ils heureux de manger de la merde ? L'ile d’Oléron aurait pu enfin se distinguer en restant l'ile des gaulois du bon gout, sachant repousser sur le continent le symbol de la mal bouffe, du mauvais gout, de l'affaiblissement des petits commerçants. N'y a t il rien à défendre sur l'ile, qui devient pourtant depuis une dizaine d'année un lieu de gastronomie reconnue, de vacances nature, qui a pris conscience de son formidable potentiel et richesse de son environnement, de ses sites naturels, dont on peut profiter à prix abordable ? faire entrer MacDo sur l'ile, c'est ouvrir la porte au vulgaire, au passable, aux déchets, aux emplois précaires, aux odeurs de graisses nauséabondes, à la pollution automobile notamment en raison de l'aberration écologique du DRIVE ! Mais révoltez vous ! boycottez ! Réagissez ! le MacDO de Marennes suffit amplement dans le secteur ! Préservez l'ile ! Montons que les Oleronnais de naissance et d'adoption savent défendre leur patrimoine, leur gastronomie, leur terre et leur cadre de vie si souvent bafoué sur l'ile lors de la colonisation touristique ! Non les Oléronnais ne sont pas des "couilles molles" !
Hervé - le 02/10/2017 à 21:03
Qu'apportera macdo à l'ile ? des bagnoles : qui attendent pour faire la queue au "drive" moteur allumé,mmm ça sent bon...des embouteillages : aux ronds point d'accès car évidemment ça marchera, quelques autochtones sans gouts comme touristes de base attirés par les odeurs de "graillon" (mmm les riverains ça sent bon macdo)...des déchets et papiers : car comme on le constate partout ou il y en a 1, les gens sont très disciplinés et mettent tout à la poubelle, évidemment... Des emplois ? non mais je rêve...macdo va sauver l'ile du chômage, hourra ! Car oui, ca va créer 1 dizaine d'emplois très précaires, une 20aine d'heures par semaine à peine, du travail à la chaine passionnant, pour même pas un smic par mois...oui oui le chomage repoussé sur le continent...Et oui l'esprit d'initiative et d'entreprise dans l'agriculture, ostréiculture,artisanat de bouche de qualité qui fourniront macdo...ah non pardon, repoussés sur le continent la qualité...car lorsque les clients burgeurisé mangeront en masse leur gamelle, ils n'iront pas fréquenter les boulangeries pâtisseries des environs pourtant ouvertes tard, ni les traiteurs boucher charcutier, ni les petits restaurateurs qui se battent avec leur charges, ni l'envie de cuisiner les bons produits des producteurs bio ou locaux de l'ile...et oui, Macdo va sauver vos jeunes oléronnais du chomage, du mal de vivre, de la cuisine de "Papa", que dis je, de "grand papa", papa étant devenu aussi fainéant et insipide que son fils...Alors soyons idiot, soyons triviaux, bouffons ! laissons introduire macdo à Oléron, puisque ça fait tant de bien à ses patrons...mais qu'à eux!
isabelle nicole - le 08/10/2017 à 10:39
Non au Mcdo. Pourquoi pas plutôt à l'ile de Ré.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 


Courrier des lecteurs
Mme Marie-Céline Plourin nous a fait parvenir un courrier adressé à la communauté de communes concernant les dépôts sauvages

Boutique
6 € N°148
Septembre/Octobre 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous