Dernière minute - N°113 - Novembre/Décembre 2011

CdC - Lutte contre la chenille processionnaire du pin

 

La chenille processionnaire est la forme larvaire d'un papillon de nuit ; c'est un ravageur qui s'attaque aux pins (sylvestre et maritime sur Oléron) : elle consomme les aiguilles pour son alimentation et peut occasionner des dégâts assez importants sur les boisements de jeunes pins en forêt. En zone d'habitation, sa présence dans les jardins des particuliers ou des lieux publics (écoles, parcs...) peut être responsable d'affections graves chez l'homme et les animaux, en raison du caractère urticant de ses poils (par contact direct avec les chenilles ou indirect avec les poils allergisants disséminés par le vent).

La Communauté de communes propose depuis 2010 une lutte alternative au traitement aérien (traitement par hélicoptère effectué avec pulvérisations d'un bio-insecticide à base d'une bactérie appelée bacille de Thuringe (Bt)).

Il existe des moyens alternatifs de lutte, qui permettent de réguler les populations de chenilles à un seuil acceptable et de limiter les interventions aériennes :

- Capture des papillons mâles pour enrayer la reproduction : « pièges diffuseurs de phéromones » (signaux chimiques émis par les femelles pour attirer les mâles) proposés par la Communauté de Communes aux particuliers depuis 2010.

- Capture des chenilles au moment de leur descente des arbres en procession : « éco-pièges », collerettes à disposer autour des troncs proposés par la Communauté de Communes aux particuliers à partir de l’automne 2011.

- Echenillage à l’automne (coupe des branches porteuses des nouveaux nids) à réaliser ou faire réaliser par un élagueur.

- Installation de nichoirs artificiels à mésanges, prédatrices naturelles des chenilles.

La Communauté de communes propose aux particuliers de poursuivre la lutte alternative et ciblée et de vous équiper en ECO PIEGE, collerette à installer autours de vos pins porteurs de nids de chenilles processionnaires.

 

Dates des réunions publiques :

- Lundi 05 décembre Saint-Georges-d’Oléron : salle du Trait d’Union à 16h et à 18h

- Mardi 06 décembre Saint-Pierre-d’Oléron : salle Patrick Moquay (Château de Bonnemie) à 16h et à 18h

- Mercredi 07 décembre Le Château-d’Oléron, le Grand-Village-Plage et Saint-Trojan-les-Bains : salle de l’Eperon de Saint-Trojan-les-Bains à 16h et à 18h

 - Jeudi 08 décembre Dolus-d’Oléron : salle haute de l’office de tourisme (à coté de l’église) à 16h et à 18h

 - Vendredi 09 décembre La Brée-les-Bains / Saint-Denis : salle des fêtes de La Brée-les-Bains (à coté de la mairie) à 16h et à 18h

 - Mardi 20 décembre et jeudi 22 décembre Communauté de communes Saint Pierre d’Oléron à 16h et à 18h

Pour des raisons d’organisation, privilégier les réunions se déroulant dans votre commune de résidence.

Lors de la réunion publique, une présentation sur le montage et le fonctionnement du piège sera faite, puis  la distribution aura lieu avec remise d'une notice d'utilisation. Une participation de 8€ par piège complet  et 1,50 € tube et sac collecteur supplémentaire (plus de 10 nids sur l’arbre) vous sera demandée. Les pièges sont réutilisables d'année en année (tube et sac collecteur à acheter chaque année). Les personnes volontaires pourront contribuer au suivi de l'opération (questionnaire à remplir).

L'installation des pièges doit se faire courant du mois de décembre (avant les premières processions). Ils doivent être laissés en place jusqu’en juin  pour couvrir toute la période de descente des chenilles.

La Communauté de communes propose également les pièges aux services techniques des communes, à installer dans les espaces publics.

 

Source : CdC de l'île d'Oléron

Commentaires des internautes
jacquemin - le 12/09/2014 à 16:48
Merci de cette sage décision qui prouve qu'il n'y a pas d'être nuisible ( comme le prétend l'intitulé de la société qui inondait l'île d'Oléron de bacille de Thuringe (Bt)).Si ce produit se disait non toxique( !!!!!), il faut quand même rappeler, qu'en dehors de liquéfier les insectes ( autres que la chenille); il affame donc les oiseaux présents sur l'île et ces derniers partiront. D'autre part liquéfiant également(entre autres) les moustiques, la place est libre pour être colonisée par des moustiques porteurs du Chikungunya ou du paludisme, expérience vécue en Camargue, et enfin ce produit non dangereux (!!) est nocif pour les poissons et ce qui vit en mer; je rappelle que nous vivons sur une île et que nous produisons moules et huîtres véritables filtres et du poisson, et que nous sommes donc au bout de la chaîne alimentaire !!Bref, merci d'avoir arrêté ce traitement stupide, pour ma part j'ai toujours coupé les plumeaux formés par les nids et je les brûlais tout simplement
christine
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous