Ile d'Oléron - N°138 - Janvier/Février 2016

Brèves d'ici...

Plan de prévention des risques naturels

Fin octobre, la préfecture a présenté aux élus la cartographie concernant le projet de plan de prévention des risques naturels. «L’Etat s’est engagé à rencontrer toutes les communes avec une carte précise des aléas, précise Pascal Massicot, président de la CdC. J’ai l’impression que sont pris en compte les projets actuels et futurs pour l’élaboration de cette cartographie. Cela ne veut pas dire que tout sera validé mais que l’on tiendra compte de certaines demandes.»

 

Eolien en mer

L’Etat a décidé de geler la date de l’appel à projets concernant l’éolien en mer mais «cela ne remet pas en cause notre motivation ni celle d’ailleurs des sociétés WPD offshore et EDF qui travaillent sur ce projet», assure Pascal Massicot, président de la CdC.

 

L’entretien des pistes cyclables

Alors que la communauté de communes poursuit la réalisation de nouvelles pistes cyclables sur l’ensemble de l’île, Jean-Claude Blémon, conseiller communautaire, a dit regretter, lors du conseil communautaire de novembre, le mauvais entretien de la piste cyclable et de ses espaces verts entre La Cotinière et la Perroche. Pour le président Massicot il s’agit avant tout d’un problème de personnel puisque seuls deux agents ont la charge de plus de 120 km de pistes. 200 000 € sont consacrés chaque année à l’entretien des pistes cyclables et un programme de renouvellement de la signalétique est en cours. Si le président Massicot refuse l’idée de faire appel à une entreprise privée pour s’occuper de cette tâche, Jean-Michel Massé, maire de Saint-Denis, souhaite lui un assouplissement des normes de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement, qui impose un revêtement calcaire qui induit un entretien continu. 

 

Oléron zéro déchets

Après le Territoire à énergie positive pour la croissance verte, c’est maintenant au tour du programme Oléron zéro déchets d’obtenir la reconnaissance du ministère de l’Ecologie et du Développement durable. En effet, la communauté de communes de l’île d’Oléron est lauréate, avec 152 autres territoires au niveau national, de cet appel à projets. Le programme Oléron zéro déchets est la feuille de route pour les trois ans à venir en matière de réduction et de gestion des déchets. Pour Pascal Massicot, président de la CdC, «ce programme s’inscrit pleinement dans l’Agenda 21 de la collectivité et est en adéquation avec les autres programmes engagés en faveur de la transition énergétique, comme la plateforme de rénovation énergétique pour l’habitat privé Energ’IO». La labellisation est à la fois une reconnaissance du travail mené par la régie Oléron déchets et l’ensemble de ses partenaires, mais aussi une aide financière importante (100 000 € par an pendant 3 ans), qui devrait permettre de donner un coup d’accélérateur aux actions. Plusieurs ont été menées lors de la semaine européenne de réduction des déchets (broyage de déchets verts, visites guidées de l’écopole et de la ressourcerie…). Parallèlement, la CdC a lancé l’opération «roule ma poule». Ainsi 76 foyers ont adopté deux poules. En contrepartie, les foyers concernés se sont engagés à donner à leurs gallinacés, en plus du grain, les déchets de préparation de repas, les fruits et légumes trop mûrs ou encore les restes de repas.

 

Fête du mimosa 2016

La célèbre fête du mimosa de Saint-Trojan se tiendra les 19, 20 et 21 février prochains. Le programme des festivités ponctué par le très attendu corso fleuri est en cours de préparation.

 

Oléron à la COP 21

La communauté de communes a été retenue par le ministère de l’Environnement et du Développement durable dans le cadre de l’appel à projets Territoire à énergie positive dont les lauréats ont été annoncés en février dernier. Pour marquer l’importance de la démarche et remercier les territoires comme l’île d’Oléron, Ségolène Royal avait tenu à les associer à la COP21 pour montrer aux 195 pays invités que la France était engagée pour atteindre l’objectif de réduction des gaz à effet de serre et maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2 °C. Pascal Massicot, président de la CdC, et Joseph Hughes, directeur, étaient donc présents à Paris début décembre.

Ce déplacement a été l’occasion de signer une seconde convention de financement pour de nouvelles actions. 1,3 M€ supplémentaires (500 000 € ont été obtenus en mai) versés par l’Etat vont permettre de financer six nouvelles actions participant à la politique énergétique, à savoir la construction de 14,6 km de pistes cyclables supplémentaires en trois ans, l’acquisition d’un bus hybride en 2017 pour la navette des plages et les transports enfance jeunesse, l’acquisition de dix scooters électriques pour l’association Océan, le nettoyage des plages et des dunes avec des baudets du Poitou, la rénovation et extension à énergie positive des bâtiments du siège de la CdC et la politique de sauvegarde de l’abeille de l’île d’Oléron. 

 

Budget départemental

Le budget 2016 du Département a été adopté le 18 décembre. Il s’équilibre à 905 418 000 € dont 679 361 000 € en fonctionnement et 226 057 000 € en investissement. Avec les budgets annexes et les opérations d’ordre, l’équilibre s’établit à 946 501 000 €. Les dépenses d’investissement concernent principalement les travaux sous maîtrise d’ouvrage départementale, qui s’élèvent à 89,4 M€. Les principaux efforts d’investissement sont relatifs au plan digues et aux autres travaux de protection du littoral, pour un total de 25,1 M€ (contre 12,9 M€ en 2015), à la voirie départementale (35 M€) et aux collèges (11,7 M€). Les dépenses de fonctionnement, en hausse de 0,4%, concernent principalement les politiques sociales et d’insertion. 

 

Eau potable

Le Conseil départemental va attribuer une subvention de 300 000 € au syndicat des eaux de la Charente-Maritime pour le financement de travaux de doublement de la canalisation d’eau potable entre les sites du Riveau et de l’Aubier, sur les communes de Dolus et de Saint-Pierre-d’Oléron. 

 

Plan digues

La programmation 2016 du plan digues du Département prévoit notamment le lancement ou la poursuite de travaux de protection à Saint-Georges et Saint-Pierre (Boyardville – la Perrotine), à Saint-Trojan-les-Bains (port) et sur le littoral de l’île d’Oléron.

 

Le drone au-dessus des plages

En 2015, la communauté de communes a accueilli un stagiaire de master 2, Benoît Guillot, dont le travail a consisté à travailler sur le suivi des ouvrages de défense et des cordons dunaires par drone sur l’île d’Oléron. Son travail ayant donné des résultats satisfaisants, la CDC va lui confier, dans le cadre d’une mission d’expertise, ce même suivi. Dans le cadre du projet de convention, il est prévu une mission de 32 jours par an sur Oléron, sur une durée de trois ans. Le coût estimatif par an serait de 7 654 €.

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 



Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous