Saint-Georges-d'Oléron - N°88 - Septembre/Octobre 2007

APTLO, le combat continue

L'Association de défense des campeurs sur parcelles privées a organisé une manifestation le 15 août pour faire valoir ses droits. Son président a incité les adhérents à s'inscrire sur les listes électorales.

 

L’Association des propriétaires de terrains de loisirs en Oléron (APTLO) a tenu, en juillet et août, ses traditionnelles assemblées générales. En juillet, la salle du Trait d’union à Chéray a accueilli près de 400 personnes et 380 en août. Le président Jacques Chaumont a, cette année encore, exprimé son inquiétude face aux menaces qui pèsent sur le camping-caravaning sur parcelles privées. Les nouvelles réglementations en matière d’urbanisme menacent jour après jour cette pratique. Le président, dans son rapport moral, a donc rappelé les actions menées depuis l’été dernier. Il s’agit notamment de l’envoi de courriers à tous les députés afin d’obtenir une commission parlementaire pour normaliser le camping sur parcelles privées. La même demande a été faite auprès du président de la République, lequel avait répondu favorablement lorsqu’il était présidentiable. Une motion a été déposée à la préfecture. Le directeur de cabinet du préfet envisage une étude afin de réunir tous les intervenants à la mairie de Saint-Georges. Au titre des rendez-vous, une délégation a été reçue en mairie et à la communauté de communes notamment pour parler de la redevance des ordures ménagères. A l’ordre du jour également, les mises en demeure de la mairie de Saint-Georges. Près d’une trentaine de dossiers ont été adressés au tribunal administratif de Poitiers. Ces requêtes ont été rejetées et les propriétaires concernés vont interjeter appel à Bordeaux. «Outre le schéma de cohérence territoriale du pays Marennes-Oléron, explique Jacques Chaumont, ses orientations et directives, les contraintes du plan de prévention des risques, l'intransigeance des plans locaux d’urbanisme, les mises en demeure, nous sommes confrontés au classement de l’île d’Oléron qui aura pour conséquence directe d’interdire le camping-caravaning en dehors des lieux autorisés par voie dérogatoire et à cet effet. L’APTLO s’insurge contre cette politique aberrante qui veut nous obliger à ne plus pratiquer notre tourisme social et familial sur nos propriétés. Elle souhaite depuis toujours la concertation prônée par le ministère de tutelle, certes le problème reste complexe mais pourquoi ne pas privilégier la discussion et la consultation ?» Comme l’année dernière, le président de l’association a demandé à ses adhérents de se mobiliser pour se faire inscrire sur les listes électorales avant le 30 décembre prochain. Des instructions ont d’ailleurs été fournies aux membres à cet effet. De la même façon, il a été demandé aux campeurs de se manifester lors de l’enquête publique sur le projet du PLU à La Brée.

Outre ses deux assemblées générales, les membres de l’APTLO ont organisé, le 15 août, une manifestation dans les rues de Saint-Georges. Près de 500 personnes, propriétaires de parcelles sur l’île, ont démontré leur volonté de faire respecter leurs droits à camper. A noter également que le magazine Géo a consacré, cet été, un article à cette pratique que les élus rêvent de voir disparaître.

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 


Courrier des lecteurs
Marie-Claude Laurent [Rochefort], propriétaire à Dolus, nous a envoyé un courrier adressé à Pascal Massicot, président de la Communauté de communes, concernant le péage.

Boutique
6 € N°165
Juillet/Août 2020

Commander
6 € N°162
Janvier/Février 2020

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous